Culture de seigle

Culture de seigle

Du seigle issu de cultures régionales

Les pains à base de seigle représentent la majorité de nos ventes de pain. C'est pour cette raison qu'en 2008, nous avons eu l'idée de cultiver nous-mêmes du seigle dans la région. La famille Goffinet de Saint-Vith s'est révélée être un partenaire idéal. En effet, cette exploitation possède les machines adéquates pour travailler les champs et récolter les céréales. Aussitôt dit, aussitôt fait ! Après une phase de développement de plusieurs années, et parfois assez laborieuse, nous parvenons à présent à couvrir la majeure partie de notre besoin en farine de seigle avec nos récoltes. Pour autant que le météo soit de notre côté, naturellement.

Une culture sans labour

Pour préparer leurs terres à l'ensemencement, l'agriculteur Peter Goffinet et son fils, Marcel, n'utilisent pas une charrue, mais un cultivateur. Alors, qu'une charrue retourne simplement la terre, le cultivateur, lui, l'ameublit. Les avantages ? D'une part, la microflore présente dans le sol reste dans son état Initial, ce qui rend les plantes plus robustes et moins sensibles aux maladies. D'autre part, les racines des plantes sont beaucoup plus longues, ce qui facilite et améliore leur absorption d'eau.

Coopération avec le moulin « Wagner » de Sommerau (Allemagne)

Après le cultivateur, c'est au tour de la machine à semer. Celle-ci peut réaliser cinq opérations en un seul passage :
1)     ameublissement du sol
2)     ensemencement
3)     insertion d'un dépôt de substances nutritives (engrais) sous la semence
4)     enfoncement de la semence
5)     hersage de la terre

Une fois récolté, le seigle est transporté au moulin « Wagner » à Sommerau (Rhénanie-Palatinat, Allemagne), où il est ensuite nettoyé et moulu de manière traditionnelle. Agriculteur, meunier et boulanger tirent profit de cette collaboration. C'est donc un bel example de commerce équitable au niveau régional.